Se chauffer au bois est économique, écologique et performant. Un feu de bois est convivial et délivre une chaleur douce et homogène.
Le prix du bois reste stable contrairement à celui des autres énergies.

La taille des bûches utilisables varie en fonction de la dimension de votre foyer ou de votre poêle. En moyenne nos poêles à bois permettent d’accueillir des bûches de 30 cm et nos foyers des bûches de 50cm.

Nous préconisons afin de garantir le fonctionnement optimal de votre poêle ou de votre foyer l’utilisation de bois d’essence de qualité (chêne, frêne, orme, charme, hêtre). Il est important que le bois utilisé soit sec, avec un taux d’humidité inférieur à 20 %.
Privilégiez les morceaux de bois de petite taille pour l’allumage et les gros morceaux pour les feux d’entretien.

Oui, posséder une cheminée ou un poêle à bois est l’une des solutions énergétiques les plus économiques pour chauffer un logement. Le bois est l’un des combustibles les moins chers du marché, en comparaison à l’électricité et au fioul, et reste une énergie d’accès facile. L’excellent rendement des appareils de chauffage au bois les rend peu consommateurs de bois et donc économiques !

Un stère représente 1 m3 de bois pour des bûches d’une longueur de 1 mètre.
Pour des bûches de 30cm, 1 m3 de ce bois correspondra à 1,51 stères ; ces bûches seront plus faciles à ranger et plus légères à transporter !

Oui, cette norme se nomme QUALIBOIS. Les établissements Barascud bénéficient de cet agrément, véritable label de confiance, et disposent de leurs propres équipes de pose.
Ce label « Qualibois » vous garantit le respect des bonnes pratiques d’installation de votre appareil de chauffage à bois.

Le label « Flamme Verte » est un label de qualité concernant la vente et l’installation des appareils de chauffage au bois. Il est caractérisé par une classification à 6 ou 7 étoiles. La Flamme Verte labellise donc les inserts et les foyers fermés, les poêles à bois, afin qu’ils répondent à des objectifs de qualité en termes de rendement énergétique et d’émissions polluantes, soit un minimum de 76 % de rendement et 0.3 % de CO rejeté.

Pour être éligible à MaPrimeRénov’, en plus des plafonds de revenus, il faut remplir les conditions suivantes : Le logement doit être la résidence principale du bénéficiaire, dont la construction est achevée depuis au moins 2 ans.

À puissance égale, la quantité de chaleur dégagée par un poêle est identique à celle produite par un insert ou un foyer. Un poêle chauffe donc autant qu’une cheminée. Ceci étant, le poêle diffusera plus rapidement sa chaleur dans la maison que la cheminée.

Votre bois doit être stocké à l’abri de l’humidité et dans un endroit ventilé.
Toutes les semaines, pensez à rentrer une petite quantité de bois dans votre intérieur, le réchauffer favorisera sa combustion au moment où vous l’utiliserez !

Le Règlement Sanitaire Départemental préconise deux opérations de ramonage par an. Ces ramonages doivent être effectués par des professionnels agréés qui vont remettront un certificat après chaque opération de ramonage.
Cependant, si vous utilisez un bois sec de qualité et que votre installation de chauffage est récente, dans notre région, un ramonage annuel peut être suffisant.

Oui, l’entretien des vitres doit être régulier. Il dépend de la fréquence d’utilisation de votre appareil de chauffage, du réglage de ses arrivées d’air et de la qualité de votre bois et de son taux d’humidité.

La vitre de votre appareil s’encrasse naturellement.
Tous les jours, imprégnez un papier journal de cendres et frottez la vitre de l’appareil.
Si l’encrassement est important, utilisez un produit nettoyant vitre à pulvériser sur un chiffon doux et nettoyez la vitre.

Lors de sa combustion, le bois rejette du CO2, du CO et des particules. La quantité de CO2 rejetée est exactement la même que celle emmagasinée par le bois lors de sa croissance ou que celle qu’il aurait rejetée lors de sa dégradation naturelle. Ces déchets se retrouvent dans l’air uniquement si la combustion du bois est incomplète. Nos appareils, labélisés « Flamme Verte », vous prémunissent de ces défauts de combustion.

Nous préconisons l’utilisation d’un bois de sèche d’au moins 18 mois et avec un taux d’humidité inférieur à 20 %.
L’utilisation de bois humide peut altérer le bon fonctionnement de votre appareil et générer des suies et de la pollution.

S’il y a trop de cendres dans votre appareil, l’apport en air peut être amoindri, provoquant ainsi une mauvaise combustion.
Il est donc essentiel de faire tomber les cendres à travers la grille, d’enlever les cendres régulièrement du bac à cendres (tous les 2 ou 3 jours) et de procéder à un nettoyage plus complet du bac à cendres et de la chambre de combustion chaque semaine.

En raison de la finesse des cendres et du risque de cendres chaudes, l’utilisation d’un aspirateur spécifique est vivement recommandée.

Les premières chauffes ou un arrêt prolongé de votre appareil peuvent occasionner des dégagements d’odeurs. Il est nécessaire de bien ventiler la pièce pendant les premières heures de fonctionnement de l’appareil. Si ces symptômes persistent, contactez votre installateur pour effectuer un diagnostic de votre installation.

Un tirage insuffisant entraîne un risque de refoulement de fumée dans la pièce et un encrassement de l’appareil et du conduit. La combustion est alors inefficace.
Vérifiez que le clapet de tirage est ouvert, que l’appareil est correctement alimenté en air (manettes d’arrivées d’air), que votre bois est sec, que votre conduit n’est pas obstrué : votre ramonage a-t-il été effectué ?

Un tirage trop puissant peut provoquer une surchauffe et donc une dégradation rapide de votre appareil, et une surconsommation de bois, qui brûle trop vite.
Si la température autour de votre appareil est trop élevée, réduisez l’ouverture du clapet de tirage de l’appareil.

Vérifiez mensuellement que les grilles de circulation d’air frais et d’air chaud permettent un passage libre d’air (toiles d’araignées, feuilles, poussières…)

Pensez tous les 3 mois environ à vérifier l’état des joints de la porte et de la vitre de votre appareil : s’ils sont durs ou fissurés, contactez votre installateur qui effectuera leur remplacement si nécessaire.

Il ne faut pas trop surchauffer sa demeure avec son poêle ou son foyer, ce qui pourrait à terme altérer son bon fonctionnement.
Votre poêle ou foyer sont des appareils de chauffage complémentaires du mode de chauffage principal de votre habitation.

Évitez l’utilisation de bois résineux au profit de bois de chauffage (chêne, hêtre, charme) avec des bûches de section suffisante.

Le fonctionnement d’une VMC et/ou d’une hotte de cuisine en même temps que son poêle à bois ou que son foyer peut altérer le bon fonctionnement de votre appareil de chauffage (le feu peut végéter, on peut enfumer son intérieur de par la dépression provoquée dans la pièce).
Il conviendra surtout lors des phases d’allumage de votre appareil de baisser la puissance de votre VMC, de votre hotte, ou d’ouvrir une fenêtre afin d’éviter de mettre votre pièce en dépression d’air.

Le granulé de bois, aussi appelé pellet, est un bâtonnet cylindrique compacté, composé de sciures de bois et de copeaux qui sont séchés, puis fortement compressés, sans colles ni additifs.
La lignine du bois assure un compactage naturel du granulé, ce qui le rend totalement écologique.

Oui, cette norme se nomme QUALIBOIS. Les établissements Barascud bénéficient de cet agrément, véritable label de confiance, et disposent de leurs propres équipes de pose.
Ce label « Qualibois » vous garantit le respect des bonnes pratiques d’installation de votre appareil de chauffage à granulés de bois.

Le label « Flamme Verte » est un label de qualité concernant la vente et l’installation des appareils de chauffage au bois. Il est caractérisé par une classification à 6 ou 7 étoiles. La Flamme Verte labellise donc les inserts et les poêles à granulés, afin qu’ils répondent à des objectifs de qualité en termes de rendement énergétique et d’émissions polluantes, soit un minimum de 76 % de rendement et 0.3 % de CO rejeté.

Pour être éligible à MaPrimeRénov’, en plus des plafonds de revenus, il faut remplir les conditions suivantes : Le logement doit être la résidence principale du bénéficiaire, dont la construction est achevée depuis au moins 2 ans.

Les fonctionnalités de programmation sont un des atouts du poêle à granulés. La programmation de votre appareil augmente considérablement son confort d’utilisation au quotidien et permet d’optimiser sa consommation de combustible. Grâce à ses fonctions de programmation vous pourrez ainsi régler des plages horaires, choisir votre température ou le paramétrer à distance s’il fonctionne en wifi.

L’allumage de ces appareils étant automatique, référez-vous à la notice d’utilisation de votre poêle à granulés pour vous familiariser avec les différentes commandes.

Un poêle à granulés nécessite des granulés et de l’électricité pour fonctionner.
Un poêle à granulés consomme en moyenne 1 Kg de granulés par heure de fonctionnement. À l’année, cette consommation est estimée à environ 1 tonne de granulés sur le littoral.
Un poêle à granulés a besoin d’électricité pour démarrer, ventiler, s’autoalimenter et enfin pour être réglé. Il utilise donc très peu d’électricité puisque sa consommation est de moins de 1Kw par jour.

En choisissant une énergie renouvelable comme les granulés de bois,

Vous faites des économies !
Le granulé de bois est l’énergie la moins chère du marché. Son prix reste stable et ne dépend pas du prix du pétrole.

Vous utilisez un combustible performant :
Les granulés de bois possèdent un pouvoir calorifique exceptionnel. Associés à une technologie mature, ils permettent à votre poêle d’atteindre des rendements allant jusqu’à 95 %.

Vous entrez dans une démarche écologique :
Les poêles à granulés rejettent jusqu’à 400 fois moins de particules nocives dans l’atmosphère qu’une cheminée ouverte.
Issus des résidus de bois en scierie et produits localement, l’empreinte carbone des granulés est quasi neutre.

Vous bénéficiez d’un grand confort d’utilisation :
les pellets de bois permettent de dégager une chaleur naturelle de manière homogène dans votre logement. Ils offrent aux appareils de chauffage la capacité de devenir entièrement programmables et autonomes.

La vitre de votre appareil s’encrasse naturellement.
Tous les jours, imprégnez un papier journal de cendres et frottez la vitre de l’appareil.
Si l’encrassement est important, utilisez un produit nettoyant vitre à pulvériser sur un chiffon doux et nettoyez la vitre.

Afin d’assurer les meilleures performances de votre poêle ou de votre insert, il est indispensable d’utiliser des granulés de bois de qualité.
Ils doivent être conformes à l’une de ses 3 certifications :DIN PLUS , EN PLUS ou NF BIOCOMBUSTIBLES FCBA.

Nous préconisons l’utilisation de granulés ayant un taux d’humidité ≤ 8 %.

La consommation en granulés de votre poêle dépend de votre appareil et de la configuration de votre maison.
En moyenne, votre poêle consommera 1 kg de granulés par heure, soit 1 à 2 tonnes par an, selon l’utilisation que vous en ferez et votre secteur géographique.

Généralement, les granulés sont commercialisés en sacs de 15kg, pour pouvoir alimenter manuellement les poêles ou inserts à granulés.
Une livraison sur palette permettant des stockages importants est possible.

Vos sacs de granulés doivent être stockés sous abri intérieur à l’abri de l’humidité.
Evitez de stocker des granulés au-delà d’un an : les granulés peuvent devenir friables et générateurs de poussières susceptibles d’encrasser l’appareil.

Pensez toutes les semaines à nettoyer le brasier (le retirer et le frotter pour libérer les trous), à retirer et à vider le bac à cendres, à nettoyer tous les résidus à l’extérieur du bac à cendres et à nettoyer la vitre de votre appareil.

Cet entretien sera à faire réaliser tous les ans par un professionnel. Celui-ci effectuera le nettoyage du réservoir à pellets, inspectera les joints de votre appareil, nettoiera les conduits d’échappement et le ventilateur d’extraction des fumées.

À l’aide d’un aspirateur à cendres ou d’une brosse, après chaque utilisation, enlevez les cendres qui se trouvent à l’intérieur du foyer et videz le brasier (creuset).
Tous les 3 ou 4 jours, videz le bac à cendres (cendrier).
Chaque semaine, appareil éteint et froid, dépoussiérez l’ensemble de l’appareil : brûleur, support du brûleur, chambre de combustion et bac à cendres.
Tous les 3 mois, nettoyez le réservoir (trémie) à granulés.
Dans tous les cas, respectez les consignes d’entretien présentes dans la notice de votre appareil.

En raison de la finesse des cendres et du risque de cendres chaudes, l’utilisation d’un aspirateur spécifique est vivement recommandée.

En cas d’absence prolongée de votre domicile, il est préconisé de retirer de votre poêle tous les granulés présents dans le poêle, afin d’éviter que l’humidité ne les altère.
De même, il est conseillé de disposer d’une deuxième source de chauffage, régulée électriquement, qui maintient la maison et le système d’eau chaude sanitaire à une température minimale.

La qualité du granulé que vous utilisez est essentielle pour garantir une bonne combustion et limiter l’encrassement du poêle. Achetez du combustible dont la qualité est garantie par une de ces certifications : NF Biocombustible, DINplus ou ENplus, avec un taux d’humidité ≤ 8 %.
Veillez également à stocker les granulés dans un endroit sec et tempéré.

Le mâchefer est une accumulation de cendres, compactées sous l’effet de la chaleur, formant un résidu solide, et empêchant la bonne combustion des granulés.

Cet « agglomérat de cendres » est appelé mâchefer. Ce mâchefer est souvent la conséquence de l’utilisation de granulés de mauvaise qualité. Retirez-le et si le problème persiste, nous vous invitons à vous rapprocher de votre installateur.

Les bruits de dilatation sont tout à fait normaux, ne vous inquiétez pas ! Ils résultent de l’échauffement du métal lors des phases de chauffe et de refroidissement. Leur importance dépend également des conditions climatiques. Il est impossible d’agir sur ce phénomène.

La génération de cendres est directement liée à la qualité du combustible utilisé. Nous recommandons fortement d’utiliser un granulé de bois normé, de qualité Din plus ou EN Plus A1, avec un taux de cendres inférieur à 0,7 %.

Les premières chauffes ou un arrêt prolongé de votre appareil peuvent occasionner des dégagements d’odeurs. Il est nécessaire de bien ventiler la pièce pendant les premières heures de fonctionnement de l’appareil. Si ces symptômes persistent, contactez votre installateur pour effectuer un diagnostic de votre installation.

Cette alarme A01 correspond à un allumage manqué de votre appareil.
Différentes causes peuvent provoquer cette alarme A01 :
– Vérifiez que votre braséro ne soit pas encrassé (les trous de passage d’air doivent être libres).
– Vérifiez que l’arrivée d’air de votre appareil ne soit pas obstruée : nettoyez sous le braséro avec un aspirateur et contrôlez le tuyau d’arrivée d’air.
– Utilisez des granulés de qualité et secs.
– La bougie d’allumage est hors service (ne chauffe pas ou plus), contactez votre installateur. Vous pouvez en attendant la réparation allumer votre poêle avec des cubes allume-feu.

Cette alarme A02 correspond à une extinction anormale en cours de fonctionnement de l’appareil.
Différentes causes peuvent provoquer cette alarme A02 :
– Vérifiez que votre braséro ne soit pas encrassé ( attendez l’arrêt complet de l’appareil et son refroidissement pour le nettoyer).
– Votre bac à granulés n’est-il pas vide ?
– Vérifiez que l’arrivée d’air de votre appareil ne soit pas obstruée : nettoyez sous le braséro avec un aspirateur et contrôlez le tuyau d’arrivée d’air.
– Utilisez des granulés de qualité et secs, peut-être ne brulent-ils pas assez vite ?
– Vérifiez le bac à granulés, peut-être un objet est-il tombé dedans par inadvertance et bloque la vis sans fin ? (videz le bac pour vérification) , Ou n’y a-t-il pas trop de poussière dans votre bac à granulés ?
– Le motoréducteur est en panne, contactez votre installateur.

Cette alarme A03 correspond à une surchauffe du réservoir à pellets.
– Si votre appareil a fonctionné trop longtemps à puissance maximale, laissez-le refroidir, supprimez l’alarme et redémarrez votre poêle.
– Le capteur de température est défaillant, contactez votre installateur.

Cette alarme A04 correspond à une température des fumées trop élevée.
Différentes causes peuvent provoquer cette alarme A04 :
– Vérifiez que votre braséro ne soit pas encrassé (les trous de passage d’air doivent être libres).
– Votre poêle et/ou votre conduit sont encrassés, contactez votre installateur pour faire effectuer un ramonage de l’installation.
– La sonde de température des fumées est défaillante, contactez votre installateur.

Cette alarme A05 correspond à une alarme de sécurité.
Différentes causes peuvent provoquer cette alarme A05 :
– La trappe de réservoir à pellets est mal fermée, fermez la trappe en vérifiant qu’il n’y ait pas de granulés ou de poussières laissant passer un filet d’air.
– La porte de votre appareil est mal fermée, vérifiez sa bonne fermeture.
– Votre poêle et/ou votre conduit sont très encrassés, voire bouchés, contactez votre installateur pour faire effectuer un ramonage de l’installation.

Cette alarme A08 correspond à un fonctionnement anormal de l’expulseur des fumées.
Différentes causes peuvent provoquer cette alarme A08 :
– Un oiseau peut bloquer le moteur de l’appareil, le retirer, ou contactez votre installateur.
– Le moteur est hors service, contactez votre installateur.
– L’encodeur est hors service, contactez votre installateur.

Cette alarme A09 correspond au dysfonctionnement de la sonde de température des fumées.
Différentes causes peuvent provoquer cette alarme A09 :
– La sonde de température est très encrassée, la nettoyer ou contactez votre installateur.
– La sonde de température est hors service, contactez votre installateur.

Voir plus